Covid-19

100ème jour de confinement à J.A.C.K.

Voila déjà 100 jours que l'équipe est confinée à l’intérieur de J.A.C.K.

Voila déjà 100 jours que les membres de l'équipe sont éloignés de leurs proches pour prendre soins des orphelins chimpanzés de J.A.C.K...

Joignez-vous à nous pour les remercier de leur volonté et leur courage sans lesquels rien ne serait possible surtout en cette période très difficile...

Confinement préventif et total du sanctuaire J.A.C.K.

Voilà, la nouvelle est tombée le  31 mars dernier: vu la propagation du virus Covid-19 dans la capitale Kinshasa et à présent dans d'autres provinces de la République Démocratique du Congo et afin de protéger l'équipe du sanctuaire et ses résidents, notre partenaire, l'ICCN (Institut Congolais pour la Conservation de la Nature), a pris a décision d'isoler de façon préventive le sanctuaire pour une période de un mois - durée renouvelable si nécessaire.

A Lubumbashi, nous ne sommes pas certains de la présence du virus et tant les autorités en matière d'Environnement que les Fondateurs de J.A.C.K. ont préféré anticiper. Pour rappel: le virus est nouveau et personne ne connaît l'impact qu'il peut avoir sur les chimpanzés qui, à la base, sont déjà des animaux fragiles au niveau pulmonaire.

Par conséquent et suite à la décision de Monsieur MUIR Robert, Directeur Provincial de l'ICCN du Haut Katanga, le sanctuaire a été fermé à toute activité touristique ainsi qu'à tout mouvement de la part du personnel.



Monsieur MUIR est venu en personne annoncer la nouvelle à l'équipe de J.A.C.K. ainsi qu'à ses Rangers en insistant que les Fondateurs, Franck et Roxan Chantereau, devaient impérativement veiller aux bonnes conditions de vie des équipes en place et qu'ils étaient les seules personnes autorisées à entrer et sortir du sanctuaire afin de l'approvisionner au quotidien!



Les équipes étaient au courant de la situation et chaque membre a accepté de vivre confiné à J.A.C.K. Les Fondateurs ont pris en charge leur alimentation quotidienne, l'aménagement du site pour les loger (achats de moustiquaires, matelas, seaux, matériel de cuisine, savons, etc), l'achat des crédits hebdomadaires pour qu'ils appellent leur famille et les Fondateurs ont également offert une prime aux soigneurs pour qu'ils installent au mieux leur femme et leurs enfants pendant leur absence... Un lourd sacrifice pour ces hommes que de laisser leur famille derrière eux en sachant également qu'à certains endroits de la ville la tension monte vu que les prix des denrées de base augmentent sans raison...



D'autres nouvelles suivent - merci de nous lire...

J.A.C.K. confinement préventif - la vie continue!

Aujourd'hui, l'équipe était concentrée sur l' anesthésie de Jane pour changer son implant contraceptif et pour faire un bilan de santé complet. Jane est en forme et de retour dans son groupe.

Merci a toute l'équipe pour ce bon travail!



J.A.C.K. face au Covid-19

Voici un message de Roxan Chantereau, co-fondatrice du sanctuaire J.A.C.K. en RD Congo et Vice-Présidente de notre association LES AMIS DE JACK:

"Du stress et un challenge en permanence! Nos employés sont en confinement depuis un mois, soit au sanctuaire, soit à notre domicile privé pour les protéger du virus!

Seulement, tout cela a un coût et nous sommes aujourd'hui contraints de demander votre aide car, seuls, Franck & moi, nous n'y arriverons pas!

Dès lors, nous venons de créer une cagnotte en ligne pour faire face au virus... Nous sommes conscients que cette pandémie fragilise tout le monde et nous restons toutefois convaincus que le moindre geste, même 5 €, nous permettra de combler tout le monde à J.A.C.K.!

D'avance, nous vous remercions du soutien que vous pourrez apporter! Chaque geste compte!!! Voici le lien de notre cagnotte sur LE POT SOLIDAIRE

www.lepotsolidaire.fr/pot/2lqff6gq

MERCI pour l'équipe et pour les chimpanzés de J.A.C.K.!

Roxan"

PASA, une aide précieuse en cette période de pandémie

Début mars 2020, alors que la pandémie paralysait une grande partie de l'hémisphère Nord, notre continent africain connaissait ses premiers cas confirmés de la Covid-19. La RDC a eu son premier cas le 10 mars dernier à Kinshasa et, malgré que la capitale est située à plus de 2.000km de Lubumbashi, notre région a alors déjà commencé à sentir les premières répercutions économiques causées par le virus (hausse soudaine des prix, pénurie alimentaire de certains aliments de base, augmentation de l'insécurité, etc.)

A J.A.C.K. les mesures sanitaires avaient été renforcées depuis janvier car de nombreux vols d'Asie atterrissaient encore à l'époque. L'angoisse d'avoir ce virus au sanctuaire s'est installée dès le début de l'annonce de la pandémie et, comme nous ne connaissons l'impact de ce virus sur les grands singes, il était évident qu'il fallait rester encore plus sur nos gardes que d'habitude quant à la transmission de maladies (zoonoses).

Depuis 2008, l'équipe travaille avec masques, gants et pédiluves ; ces mesures étant déjà bien acquises, il nous a juste fallut imposer la prise de température du staff deux fois par jour dès le mois de janvier. La moindre fatigue, le moindre signe de grippe d'un de nos soigneurs le faisait partir d'office en période d'isolation et d'observations (14-21 jours).



Aussi, ne sachant pas si le virus était déjà à Lubumbashi ou pas (la ville avait été confinée quelques jours, des gens avaient été testés positifs puis négatifs...), l'idée est venue d'offrir des bicyclettes aux membres de l'équipe pour qu'ils n'aient plus à dépendre des transports publics. C'était clair que notre ville n'allait pas être épargnée (pourquoi le serait-elle?) et que des moments difficiles nous attendaient.

C'est ainsi qu'un appel de fonds d'urgence a été fait auprès du PAN AFRICAN SANCTUARY ALLIANCE (PASA)en vue d'offrir les bicyclettes à l'équipe mais aussi pour stocker de la nourriture vu les sérieux problèmes d'approvisionnement qui se pointaient: frontières fermées, marchands peu scrupuleux qui tapaient des prix juste inabordables, dévaluation de la monnaie, insécurité et non respect des gestes barrière de la part de la population...



Bref, en mars, et grâce au précieux soutien du PASA, J.A.C.K. a pu protéger son équipe et ses résidents du virus et de la famine. En ville, les Fondateurs étaient considérés comme des extra-terrestres de par les mesures d'hygiène qu'ils prenaient mais bon nombre de personnes ne réalisent pas la responsabilité qu'ils ont sur leurs épaules: qu'adviendra-t-il si les chimpanzés attrapent le Covid?

Néanmoins, une seule personne très préoccupée de la situation sanitaire a soutenu J.A.C.K. dans sa tâche: Mr MUIR Robert, Directeur Provincial de l'ICCN.

En effet, étant le partenaire congolais direct de J.A.C.K. et étant également responsable de la faune et de la flore du Haut-Katanga, Mr MUIR a convoqué Franck et Roxane en vue de leur faire part de ses craintes et de sa décision de mettre le sanctuaire en CONFINEMENT PREVENTIF dès le 1er avril et ce pendant un mois. Une nouvelle qui a pas mal secoué le personnel de J.A.C.K. mais qui paraissait inévitable aux yeux de la Direction du sanctuaire: protéger les chimpanzés, c'est aussi protéger l'équipe et donc celle-ci devait être confinée sur place pour prévenir toute contamination!

C'est ainsi que grâce aux fonds d'urgence du PASA, Franck & Roxane CHANTEREAU ont pu subvenir à l'équipement nécessaire pour installer le personnel sur terrain (matelas, moustiquaires, casseroles, seaux, etc.).



Ils ont également pu prévoir de la nourriture en suffisance pour organiser  3 repas par jour pour tout le personnel jusque fin mai inclus.



Les Fondateurs ne sont pas confinés puisque ce sont eux qui doivent approvisionner au quotidien les chimpanzés et les membres de l'équipe (18 personnes).



L'aide du PAN AFRICAN SANCTUARY ALLIANCE a également permis de réparer l'unique véhicule de J.A.C.K.: un TOYOTA Land Cruiser dont la boîte de vitesse a cassé. Cette Jeep est essentielle au bon fonctionnement du porjet car tous les approvisionnements se font par le biais de ce 4x4! S'il n'y a pas de voiture, il n'y a pas à manger pour les animaux...



Aujourd'hui, le confinement est passé du confinement préventif au CONFINEMENT TOTAL du 1er mai et ce jusqu'à nouvelle ordre.



Faut savoir que notre ville compte de nombreux cas confirmés et que le virus est partout!  Tous les gens qui se moquaient en mars dernier des mesures sanitaires des CHANTEREAU comprennent maintenant qu'ils avaient raison et qu'ils ne sont pas si "extra-terrestres" que ça! Faut espérer à présent que ce cauchemar se termine pour que Franck et Roxane puissent retourner à une vie "normale" - leurs responsabilités face aux chimpanzés et à l'équipe sont déjà conséquentes à la base et avec cette pandémie c'est le summum!

Tout grand MERCI au PASA et à tous ses donateurs pour ce superbe soutien qui nous a permis de tenir pendant les 11 dernières semaines! Nous vivons tous des moments terribles à cause de ce virus et il est évident que, sans solidarité, on ne peut y arriver! Nous devons tous nous donner la main et avancer ensemble contre un ennemi commun: la Covid-19!

Zoo de La Palmyre - le travail de J.A.C.K. pendant la pandémie

Entretien avec Franck Chantereau, Président-Fondateur de J.A.C.K, sur le problème du Covid-19 à Lubumbashi et l'impact que la crise liée au virus a sur notre sanctuaire

Merci au ZOO DE LA PALMYRE pour son soutien et pour son intérêt en notre action - surtout en cette période plus qu'incertaine que nous traversons!

Florence et toute l'équipe, Merci pour EUX!

ITV Franck Chantereau, Co-fondateur du sanctuaire J.A.C.K. en République Démocratique du Congo from Zoo de La Palmyre on Vimeo.